Quels semis programmer au printemps prochain ?

semis de choux

Chaque année, vous vous demandez comment fait votre voisin pour avoir un beau jardin fleuri alors que la saison estivale n’a même pas débuté. Ce n’est pourtant pas un mystère. Son secret est qu’il programme ses semis très tôt sous abri.

Les légumes

Il est vrai, nous ne sommes qu’au début de février et, comme il fait encore très froid, le jardinage est sans doute la dernière activité à laquelle vous pensez. Toutefois, le printemps et le dégel arrivent bientôt. Le moment est plus que jamais idéal pour penser à ce que l’on va semer, dès que les premiers rayons du soleil auront réchauffé le sol. Mais d’ores et déjà, vous pouvez tout savoir à propos des semis sur Binette & Jardin.

Je vais donc commencer par les légumes. Particulièrement friande des légumes bio, je ne peux tout simplement pas m’en passer pour cuisiner au quotidien. Nantaise, de Chantenay, ou blanche des Vosges, les carottes prennent beaucoup de temps pour germer. C’est pourquoi il faut s’occuper de leur semis dès fin février ou début mars. Vous pouvez même vous y prendre plus tôt si vous avez une petite serre. Vous les récolterez dès avril.

Pour ce qui est des tomates, il vous faudra malheureusement attendre fin mars et début avril, lorsque le froid sera moins vif. Ce fruit a en effet besoin d’un minimum de chaleur. Autrement les graines ne pousseront jamais. Ma petite astuce ? Je mélange le terreau avec un peu de compost et je prépare mes semis en godets sous abri.

Les radis ont l’avantage d’être un des premiers légumes du potager au printemps : très facile à cultiver, il pousse vite. Qui plus est, le radis se sème sous tunnel ou châssis pour une récolte en primeur !

Les fleurs

semis de fleurs

Mais voilà, le jardin ne se résume pas seulement aux carrés potagers, il faut aussi s’occuper de ses plates-bandes et de ses parterres. Je ne sais pas pour vous, mais je ne conçois pas un espace extérieur non fleuri, surtout que je ne prévois pas de partir en vacances cet été. Autant en faire un endroit à la fois coloré et parfumé. Et pour cette année, j’ai décidé de surtout miser sur les vivaces rustiques. Exceptionnellement robustes ces variétés se plantent précocement dès le début de l’année ou alors à l’automne.

Pour ma part, en janvier, j’ai déjà fait, sous abri, les semis de géranium, de pétunia, de lobélia et de bégonia. Pour les capucines qui sont de magnifiques couvre-sol, attendez tout de même la mi-février. Idem, patientez pour les agératum, les mufliers, les phlox… Et pour les personnes frileuses ne pensant sortir leur binette, leur plantoir et leur fourche-bêche qu’au début du printemps, les possibilités sont donc nombreuses d’intervenir au jardin.

Dès mars, vous avez l’embarras du choix entre les œillets d’Inde, les pavots, les rudbeckias, sans oublier les gypsophiles. J’ai depuis toujours un petit faible pour les nigelles de Damas. Fleurs dentelées en forme d’étoile de couleur bleue, blanche ou rose et fruits en formes de capsule… Tout est décoratif. Enfin en avril, vous pourrez commencer à mettre en pleine terre, dans les régions les plus chaudes, toutes les plantes fleuries annuelles qui demandent une bonne exposition au soleil.

Écrit par Abigaelle le dans Jardinage

Laisser un commentaire

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : myzntnjbhi